Diplômés

BAT-D
comédienne
BAT
BAT-D comédienne
BAT

    Emilie Blaser

    comédienne, est née à Neuchâtel en Suisse.
    Elle étudie l'art dramatique aux Cours Florent à Paris puis à la Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande (La Manufacture) à Lausanne, où elle travaille notamment avec Jean-Yves Ruf, Denis Maillefer, Anton Kouznetsov, Lilo Baur. Durant ses études, elle obtient plusieurs prix (Bourse de la Fondation Jéquier, Prix d'étude d'art dramatique de la Fondation Friedl Wald) et elle est choisie en tant que jeune talent du cinéma Suisse (Junge Talente) pour jouer dans le court-métrage Quitte de Jacob Berger, présenté au Zürich Film Festival et au Festival Tous Ecrans à Genève.
    Dès sa sortie d'école, Emilie Blaser travaille sous la direction de Mathieu Bertholet (Rosa Seulement, au Festival d'Avignon 2010), Nathalie Lannuzel (La Femme d'Avant de Roland Schimmelpfennig), Nicolas Gerber (Une Nuit Arabe, au Théâtre de l'Oriental à Vevey), ou encore Frédéric Polier, au Théâtre du Grütli à Genève. En 2014 elle rejoint la compagnie "Tire Pas La Nappe" de Marion Aubert, pour jouer dans GO GO GO BMO au Quartz, Scène Nationale de Brest, puis en 2015 en tant qu’assistante pour le spectacle La Classe Vive à MA Scène nationale de Montbéliard.
    En parallèle, elle entre à la RTS (Radio Télévision Suisse) où elle présente la météo entre 2012 et 2016.
    En 2011, Emilie Blaser fonde "La Distillerie Cie" à Neuchâtel et explore la question du lien entre l’architecture, le théâtre et la mémoire.

    En 2014, c'est avec cinq autres comédiens issus de la Manufacture qu'elle fonde le collectif "Sur Un Malentendu". Ils montent principalement des textes contemporains dans toute la Suisse romande : Les Trublions de Marion Aubert en 2013, Tristesse Animal Noir d’Anja Hilling en 2015 et Dans le blanc des dents de Nick Gill en 2017, une commande du Théâtre de Poche à Genève.

    En 2016, elle effectue une résidence de 6 mois à la Cité internationale des Arts de Paris dans l'atelier neuchâtelois Le Corbusier. Elle s'entoure alors des écrivains Marion Aubert et Pierre Lepori, du musicien Chapelier Fou et du réalisateur Aurélien Vernhes-Lermusiaux. Ensemble, ils créent Les petites agonies urbaines, 2 opus réalisés et présentés in situ au Centre Culturel Suisse et dans le complexe de logements sociaux d'Herzog et De Meuron dans le 14ème arrondissement.

    Depuis 2015, Emilie Blaser poursuit également sa recherche sur les lieux et la mémoire sous forme d’ateliers donnés chaque année à l’école professionnelle de théâtre « Les Teintureries » à Lausanne et intègre également le jury pour les auditions d’entrée en 2017.
    Dès septembre 2017, elle est également professeur d’art dramatique régulière aux Cours Florent à Paris.


    Contact