Agenda

07.03.18
-
08.03.18
Manufacture
FC HEP
07.03.18
-
08.03.18
Manufacture
FC HEP

    HEP - L’écriture dramatique comme écriture de l’oralité

    Journée de formation HEP-VAUD pour enseignants
    animée par Noëlle Renaude, auteure et enseignante régulière à la Manufacture
    Mercredi 7 et jeudi 8 mars 2018 / 14 heures
    Horaire : 9h - 12h30 / 14h - 17h30

    Noëlle Renaude écrit pour le livre et la scène. Son écriture questionne l’oralité, provoque l’acteur, défie les systèmes de représentation livrée clé en main. Elle résulte parfois d’un travail direct avec l’acteur. 

    « Un texte théâtral a d’abord une qualité plastique, physique, typographique, pneumatique et bruyante, qu’on peut résumer par le mot « oralité » et qui engendre tout le reste : corps, voix, geste, spacialité, jeu, temporalité etc. La langue écrite pour la scène est aussi et surtout une pensée de la scène, une pensée active, inscrite, non pas dans des commentaires annexes ou prologues explicatifs, ou didascalies, mais dans l’apparence même de la page éditée, dans le paysage formel qu’elle propose, dans l’organicité même de la phrase. » Noëlle Renaude

    Lors de ces deux journées de formation, il s’agira d’interroger l’écriture dramatique au travers de lectures et d’analyses de textes, de s’immerger dans l’écriture théâtrale pour déterminer sa physiologie, la matière de la parole. Il s’agira de comprendre ce que l’écriture apporte à la mise en scène et d’analyser cette écriture destinée à l’action, dont les mots sont pris en charge par les acteurs et les spectateurs.


    *** 

    Public

    Cette formation est ouverte à tous, mais s’adresse prioritairement aux enseignant-e-s de secondaire I et II.


    Objectifs

    Objectifs de la formation :

    - appréhender l’écriture dramatique par la lecture et l’analyse de textes de Noëlle Renaude et d’autres auteurs

    - questionner l’écriture dramatique (versant littéraire et intime), ses spécificités et ses enjeux par rapport à la scène (versant physique et public)

    - analyser la forme d’une écriture dramatique pour dépasser le sens des mots et mieux cerner les enjeux profonds du texte

    - développer des outils d’analyse de textes facilement transposables en classe

    Inscriptions

    Les inscriptions se font jusqu’au 5 janvier 2018, auprès de la HEP-Vaud


    Renseignements : HEP-Vaud / Yves Renaud

    tél. : 079 689 83 11

    L'intervenante

    Noëlle Renaude

    Née en 1949 à Boulogne-sur-Seine, Noëlle Renaude étudie l’histoire de l’art puis le japonais à l’Inalco. Ses premiers textes de théâtre sont publiés en 1987, par Théâtre Ouvert et les éditions Théâtrales.
    Robert Cantarella, Eric Elmosnino, Frédéric Fisbach, Florence Giorgetti, Michel Didym, Frédéric Maragnani, François Gremaud, Philippe Calvario, Renaud-Marie Leblanc, Grégoire Strecker, entre autres montent ses pièces. De 1994 à 1997 elle écrit et met en scène Ma Solange, comment t’écrire mon désastre, Alex Roux, aventure littéraire et théâtrale qu’elle mène avec l’acteur Christophe Brault.
    Son écriture inventive et jubilatoire fait se croiser des personnages souvent désemparés, pris dans des monologues entrecroisés et des dialogues superposés. Son œuvre compte aujourd'hui une trentaine de textes, destinés ou non à la scène, publiés pour l’essentiel aux éditions Théâtrales.
    En juin 2010 paraît L’Atlas alphabétique d’un nouveau monde, ouvrage critique sur son écriture, dirigé par Michel Corvin et édité par Théâtrales. De tant en temps, livre commandé par le FRAC Aquitaine à partir d’une œuvre contemporaine (celle de Roman Opalka), a été coédité par le FRAC Aquitaine et les éditions MIX.
    Dès 2009 elle crée avec Nicolas Maury un binôme acteur/auteur. Ils travaillent plusieurs textes non destinés a priori à la scène, La Promenade, De tant en temps, L’Enquête et Accidents. En 2014, L’oralité on dit mais c’est quoi l’oralité est présenté à Théâtre Ouvert avec Luc Cerutti. Elle participe en tant qu’auteur à l’aventure de Notre Faust 1 et 2 réalisés par Robert Cantarella, à Théâtre Ouvert en 2014, 2016 et Nanterre-Amandiers en 2017.
    Faust magicien, texte commandé par l’INHA, à partir de plaques de lanterne magique de Jean Hugo, a été créé au Festival d’Histoire de l’art, à Fontainebleau, en 2015, avec Rodolphe Congé.
    En 2017, avec Grégoire Strecker elle crée au 104 Que ça y vive autrement, textes de Jean Rolin et de l’auteur.