Étudiant·e

MAT-20
Scénographe
MAT
MAT-20 Scénographe
MAT

    Alexandra Lapierre

    Le théâtre et le rêve fut longtemps deux passions qui m’ont habité. La scénographie est arrivé tardivement. Mon parcours pour devenir scénographe s'appuie aujourd'hui sur les compétences acquises pendant mes différentes formations. Mes études en management m'ont appris l'organisation, la gestion d'équipe et à s'adapter. Ma formation de l'acteur m'a enseigné le travail d'un comédien, la rigueur et la direction. Les cours de design d'espace et scénographie m'ont fait découvrir les bases de l'architecture : lire un plan, faire des maquettes et réaliser un dossier technique. Pendant quatre ans, j'ai suivi les cours théoriques et de pratique à l'Université Paris III - Nouvelle Sorbonne dont un an à l'USEK (Liban), ce qui m'a formé à la dramaturgie de l'espace, à avoir une réflexion et une culture générale sur le théâtre et la danse, renforcé par mon travail d'ouvreuse au Théâtre National de Chaillot. Mon voyage au Liban m'a chargé de nouvelles inspirations et le goût pour l'aventure. Quand à mon master en scénographie à la Manufacture, il me soutient dans la recherche de mon univers.

    Je travaille actuellement sur un mémoire de création autour de la nourriture dans la scénographie. Le théâtre est une nourriture qui demande du temps de préparation avec une liste d'ingrédients. Les textes sont avalés par les comédiens qui font saliver les spectateurs. Par le biais de la photographie, je mets en scène des situations montrant la nourriture comme objet scénographie, et partenaire de jeu, devenant une matière ludique et performative pour le comédien.
    Egalement, cette saison 2021-22, je réalise un stage de construction aux Ateliers de Vidy pour la création de Guillaume Béguin : les Nuits Enceintes. J’assiste le scénographe Jean-Luc Taillefert pour la construction de ses décors de Seule dans ma peau d’âne au Petit Théâtre de Lausanne. Avec les 3 autres scénographes de ma promo, on a une carte blanche sur la dernière salle de l'exposition Sauvage au Musée de Neuchâtel en décembre. Au mois de janvier, je pars pour l’Opéra de Paris pour suivre le travail du directeur technique José Sciuto. Puis j’assisterai la chorégraphe Mathilde Monnier et son scénographe Jocelyn Cottencin pour un atelier à la Manufacture et à l'Arsenic.

    Penser la scénographie comme acteur partenaire pour la mise en scène est ma définition. Je mets l'accent sur l'importance de raconter des histoires, susciter l'imaginaire du public par la simple création de tableaux esthétiques, sublimés par la lumière. Également, j'apprécie la pluridisciplinarité : la vidéo que j'utilise pour la création d'installation, mais aussi la peinture, la sculpture, la photographie... Les matériaux et la musique sont des sources d'inspiration, comme mon quotidien que j'observe énormément et tente d’esquisser. L’inventivité du réel a une force de théâtralité inépuisable.

    Vous pouvez consulter mon portfolio en fin de page.

    Contact

    +33 6 58541844
    Alexandra Lapierre

    Évènements & Albums